Aller au contenu

Revue du Multimètre Kaiweets KM601 (examen, tests, et avis)

Kaiweets km601 multimètre revue, avec test et avis sur cet appareil de mesure électrique, avec accessoires passés en review, ainsi que fonctionnalités

S’il y a bien une chose agaçante avec certains multimètres, c’est d’avoir un affichage trop « sombre » ou peu lisible, à moyenne ou grande distance. C’est pourquoi j’ai particulièrement apprécié ce multimètre KM601 de chez Kaiweets. Car il est, selon moi, l’exemple même de ce que l’on devrait retrouver en standard au niveau des multimètres actuels, à savoir : un large affichage couleur et rétroéclairé, permettant une lecture facile des valeurs mesurées, et ce, en « toute situation » (c’est-à-dire aussi bien en lecture de face que de biais, et qu’en lecture de près comme de loin !).

Bien entendu, la commodité de lecture n’est pas la seule chose qu’on attend d’un multimètre ! Et un bel emballage ne garantit pas non plus d’avoir de belles performances ! C’est pourquoi j’ai tenu à mettre ce multimètre à l’épreuve, avant tout. Mais globalement, j’avoue avoir être surpris (dans le bon sens) par celui-ci, car il s’est révélé être un multimètre efficace et bien pensé, malgré son prix mini. Et bien sûr, c’est sans parler de tous les accessoires fournis de série avec ce multimètre, à ce prix là ! Au final, c’est tout simplement l’outil idéal pour faire des mesures rapides et efficaces, que vous soyez débutant en électronique, ou bricoleur passionné ! Du coup, je vous propose de le découvrir ici, avec ses principales caractéristiques et mon avis détaillé, notamment sur ce qui m’a plu et déplu sur ce multimètre. Alors en avant 😉

Ce contenu vous plaît ? Alors abonnez-vous à la Newsletter pour ne rien louper !

Cet avis est personnel, et ne constitue pas une incitation à l’achat. Le but est avant tout ici de partager mon expérience et mon ressenti au sujet d’un appareil que j’ai pu tester, et qui me semble vraiment intéressant pour nous, passionnés d’électronique (tant au niveau de ses fonctionnalités, que de ses caractéristiques propres, et bien entendu, de son prix). Bien sûr, il existe de bien meilleurs produits en vente sur internet ; pour autant, ceux-ci sont généralement bien plus chers, car répondant à des besoins plus spécifiques. Du reste, bien évidemment, je vous exposerai ici aussi bien les avantages que j’ai pu noter à l’occasion de son utilisation, que les inconvénients apparents. Ainsi, cela permettra de vous faire une première idée de ce multimètre numérique, si jamais celui-ci vous intéresse !

Synthèse / tableau récapitulatif

Pour ceux qui n’aiment pas lire des tonnes de textes, voici en synthèse ce que j’ai aimé et pas aimé, avec ce multimètre Kaiweets KM601 :

Ce que j’ai aimé
  • Possède un très large afficheur couleur rétroéclairé
  • Très bonne coque de protection, type caoutchouté
  • Piles d’usage + piles de rechange fournies !
  • Finitions vraiment très soignées
  • Mode « automatique » à l’allumage, qui permet de faire des mesures rapides
  • Livré avec housse de transport/rangement
  • Possibilité de faire des mesures de fréquence, avec affichage du rapport cyclique
  • Entrées protégées (suivant mode choisi, et suivant où sont branchées les sondes de mesure)
  • Éclairage intégré (lampe au dos du multimètre), activable à la demande
  • Prix vraiment remarquable, compte tenu du niveau d’équipement, et des fonctionnalités étendues de ce multimètre
  • Notice d’utilisation avec une partie en français (ne riez pas… ça devient de plus en plus rare !)
Ce que je n’ai pas aimé
  • Bouton de sélection de mode peu pratique, lorsqu’il s’agit d’accéder à une fonction qui se trouve « tout au bout » (en fait, il faut parcourir tous les modes un à un, pour atteindre celui qui nous intéresse)
  • Câbles de mesures à raccordement « coudé », ce qui gêne les mains pendant les mesures (perso, je les ai remplacé par des cordons à branchement « droit »)
  • Mise en veille automatique au bout de 15 minutes environ, ce qui est beaucoup trop long (car on fonctionne sur piles, et à ce rythme là, elles ne tiendront pas longtemps !)

Mon avis personnel :

Un appareil de mesure idéal pour tous ceux qui recherchent à la fois un multimètre pas cher ET de bonne qualité. À destination des bricoleurs et passionnés d’électronique, qui aiment voir les mesures clairement affichées à l’écran, avec de gros caractères !

Prix d’environ 42 € à l’achat (soit 45,99 $, si affiché en dollars)


À présent, voyons toutes les fonctionnalités et caractéristiques principales de ce multimètre, pour entrer un peu plus dans le détail !

Examen des fonctions et caractéristiques du KM601 de chez Kaiweets

Pour commencer, voyons les principales fonctionnalités du KM601 Kaiweets. En fait, il permet les :

  • Mesure de tension en volts, AC/DC (jusqu’à 1000V en courant continu, et 750V en courant alternatif)
  • Mesure de tension en millivolts, AC/DC (lorsque besoin d’effectuer des mesures précises, sur de « toutes petites tensions »)
  • Mesure de valeur ohmique (résistances)
  • Test de continuité électrique (avec émission de bip sonore, si résistance inférieure à 50 ohms environ)
  • Mesure de fréquence (et de rapport cyclique, d’ailleurs)
  • Test de diode (avec affichage de la chute de tension aux bornes de celle-ci, c’est à dire sa tension de seuil)
  • Mesure de capacité (condensateurs)
  • Mesure de température, via sonde fournie
  • Détection de tension secteur (avec et sans contact)
  • Mesure de courant en ampères, AC/DC (jusqu’à 10A)
  • Mesure de courant en milliampères, AC/DC (jusqu’à 600 mA)

En bref, tout ce qu’il faut pour faire des mesures de base, telles qu’on a l’habitude d’en faire couramment, en électronique ! À présent, voyons plus particulièrement les caractéristiques techniques du Kaiweets KM601. Pour cela, voici ce que nous partage le fabricant (valeurs exprimées à température comprise entre 18 et 28 °C, pour un taux d’humidité inférieur à 80%) :

  • Précision des mesures de tensions continues :
    • ± 0,5% + 3, de 0,01 mV à 999,9 volts (voir note en dessous, pour ce « +3 »)
  • Précision des mesures de tensions alternatives :
    • ± 0,8% + 3, de 0,01 mV à 750 volts (pour un signal de fréquence comprise entre 40 et 1000 Hz)
  • Précision des mesures de résistances :
    • ± 1% + 5, de 0,01 ohm à 9,99 mégohms
    • et ± 2% + 10, de 9,99 à 99,99 mégohms
  • Précision des mesures de fréquences :
    • ± 1% + 3, de 0,001 Hz à 9,999 MHz (même précision pour la mesure de rapports cycliques, de 1 à 99%)
  • Précision des mesures de capacitances :
    • ± 4% + 3, de 0,001 nF à 999,9 µF
    • et ± 5% + 5, de 999,9 µF à 99,99 mF
  • Précision des mesures de températures :
    • ± 5% ou ± 3°C, de -40 °C à 0 °C
    • ± 1% ou ± 2°C, de 0 °C à 400 °C
    • ± 2%, de 400 °C à 1000 °C
  • Précision des mesures de courants (AC ou DC) :
    • ± 0,8% + 3, de 0,001 mA à 600 mA
    • et ± 1,2% + 3, jusqu’à 9,999 ampères

Note, au sujet du « +3 », ou autre : rassurez-vous ! Quand vous voyez écrit « +3 », cela ne veut pas dire que la mesure se fait à « 3 volts près » ! Non, le « +3 » indique la précision sur le dernier chiffre affiché sur votre multimètre, c’est à dire un chiffre après la virgule (toujours). Par exemple : si vous êtes sur le calibre automatique 999,9 volts, alors la tension sera exprimée à +0,3 volts près ; si vous êtes sur le calibre automatique 99,99 volts, alors la tension sera exprimée à +0,03 volts près ; et si vous êtes sur le calibre automatique 9,999 volts, alors la tension sera exprimée à +0,003 volts près. Donc ne croyez surtout pas que ce multimètre manque de précision, en voyant ces chiffres, bien au contraire !

Du reste, pour les mesures courantes que nous avons à faire en électronique, on peut dire qu’il est largement suffisant ! Bien sûr, jamais il ne saurait remplacer un appareil de mesure professionnel ou de « grande marque », mais force est de constater qu’il se défend bien 😉

Accessoires fournis avec ce multimètre numérique

Un aparté sur les accessoires fournis, car cet ensemble multimètre KM601 de Kaiweets est l’exemple même de ce que l’on devrait retrouver partout, de série, à savoir : un étui de protection antichocs, des piles de rechange supplémentaires, une sacoche de transport, et une notice en partie française. Et bien sûr, tout cela en plus des équipements traditionnels, de base (sondes de mesures électriques, sonde de température, …).

Coque de protection antichocs

Coque de protection multimètre km601 de kaiweets, afin de protéger le testeur contre les chocs mécaniques, pour mesures électriques avec sécurité

S’il y a bien une chose qui manque de manière récurrente au niveau des multimètres pas cher, c’est bien une coque du genre « caoutchoutée », pour protéger l’appareil des chocs. C’est d’ailleurs ce que nous mettons la plupart du temps sur nos téléphones portables, sous une forme ou une autre.

Bien sûr, cela ne protège pas de tout, car ici, l’écran restera toujours « à découvert », sans protection aucune. Mais en tout cas, pour le reste de l’appareil, cela protège le testeur efficacement contre les chocs qui pourraient l’endommager.

À noter ici que la coque livrée avec cet appareil l’épouse parfaitement. Qui plus est, elle laisse vraiment bien ressortir les boutons périphériques (on/off, lampe, …), mais sans que ce soit trop. Seul bémol : il sera nécessaire de la retirer, si jamais vous souhaitez accéder aux piles, ou aux fusibles de protection internes (si besoin de les remplacer).

Piles de rechange

C’est tellement rare, qu’il est bon de le signaler ici : non seulement les piles sont fournies avec le KM601 de Kaiweets, mais également un autre lot de piles de rechange ! En effet, ce sont 6 piles qui sont livrées avec l’appareil de mesure, alors que celui-ci n’en nécessite que 3 ! Bien sûr, même si ces piles ne sont pas de marque reconnue, c’est toujours apprécié !

Au passage, ces piles sont au format 1,5V AAA (LR03), donc tout ce qu’il y a de plus standard. À noter qu‘elles ne sont pas insérées lorsqu’on reçoit l’appareil. Il faudra donc retirer la coque de protection du multimètre, et les insérer au dos de celui-ci, avant toute première utilisation.

Perso, j’ai laissé ces 3 piles de rechange supplémentaires dans la housse de transport du multimètre, afin de les avoir sous la main, au besoin. Mais vous pouvez parfaitement vous en servir dans tout autre appareil, si vous en avez besoin 😉

Housse de transport

Là encore, compte tenu du prix mini de ce multimètre, c’est vraiment un plaisir que de se retrouver avec une sacoche de transport fournie de série, afin de pouvoir ranger l’appareil à l’abri de tout (que ce soit pour le préserver des chocs, des intempéries, ou tout simplement, de la poussière !).

Autre avantage de cette housse de transport : pouvoir ranger tous les accessoires indispensables à l’intérieur, sans que ceux-ci ne se perdent, quelque part ailleurs ! Car sans cette sacoche de rangement, il serait facile d’égarer la sonde de température ou les piles de rechange, par exemple. Du coup, c’est vraiment appréciable d’avoir cet espace de rangement protégé, fait sur mesure !

Au passage, cette housse de rangement est vraiment bien pensée. Car elle dispose de :

  • un filet de retenue à gauche, pour que les accessoires ne tombent pas par terre, à l’ouverture de la sacoche
  • et un élastique de retenue à droite, pour que le multimètre ne tombe pas par terre, lorsqu’on penche la sacoche

Notice en français (sur les 4 langues)

Eh oui… ne riez pas ! Car il devient de plus en plus rare d’avoir une notice d’utilisation intégrant du français, lorsqu’il s’agit d’appareil de mesure pas cher. Donc là, c’est franchement un bon point, encore une fois, pour le KM601. Par contre, ne vous attendez pas à ce que tout soit vraiment détaillé à fond, en profondeur. Cela étant dit, ce manuel est particulièrement bien fait, et suffit largement, selon moi.

En effet, outre le blabla habituel, ce manuel illustre parfaitement bien à quoi correspond chaque bouton et chaque icone sur l’écran d’affichage. On retrouve également plusieurs tableaux au fil des pages, résumant bien chaque fonctionnalité. Par exemple, si vous souhaitez tester une diode, ce fascicule vous expliquera toutes les étapes à suivre, pour ce faire : comment sélectionner le mode visé, comment connecter les câbles, et quels peuvent être les affichages possibles du multimètre, en fonction des situations probables.

On retrouve par ailleurs, dans cette partie de notice en français, tout ce qui concerne « l’entretien » du multimètre, en lui-même. C’est-à-dire, notamment l’installation ou le remplacement des piles, ainsi que des fusibles de protection internes. Du coup, dans l’ensemble, on a non seulement un manuel vraiment bien pensé, mais également un contenu particulièrement complet, vis à vis de nos besoins les plus courants. Franchement, c’est plutôt rare, et donc, fortement apprécié !

Tests et essais de cet appareil de mesure

Ici, je vais vous partager quelques unes des photos que j’ai pris, à l’occasion des différents tests et essais que j’ai pu faire sur ce multimètre Kaiweets KM601. Au possible, j’ai essayé de faire apparaître, sur chaque photo, la valeur nominale du composant, ainsi que la valeur mesurée. Et comme vous verrez, ce multimètre s’en sort pas si mal, ici !

Quelques composants courants, parmi tous ceux que j’ai testé :

MesuresRemarques
Mesure condensateur 100nF avec multimètre kaiweets km601, mode testeur de capacité électrique, avec affichage valeur sur écran LCD couleur Condensateur non polarisé de 100nF (noté « 104 ») :

→ valeur nominale = 100 nF
→ valeur mesurée = 99,81 nF
Test condensateur avec multimètre km601 kaiweets, mesure de capacité polarisée sur testeur électronique, avec affichage rétroéclairé de la valeur Condensateur polarisé de 10 µF (électrolytique) :

→ valeur nominale = 10 µF
→ valeur mesurée = 9,907 µF
Mesure résistance avec multimètre numérique kaiweets km601, et affichage de valeur ohmique directement sur écran digital couleur automatique Résistance de couleur rouge/rouge/noir/noir (1/4 de watt, tolérance 1%) :

→ valeur nominale = 220 ohms
→ valeur mesurée = 221,4 ohms
Mesure seuil diode avec multimètre kaiweets KM601, sens bloquant ou passant suivant polarité, avec écriture de la valeur à l'écran du testeur électronique Diode schottky 1N5817 :

→ valeur de seuil mesuré = 0,266 volts

Nota : il s’agit de la chute de tension à ses bornes, à l’état passant ; cette valeur n’est pas constante, mais dépendante des conditions de mesure.

On remarque que chaque unité est clairement spécifiée sur l’afficheur du KM601 : des « nF » lorsqu’il s’agit de nanofarads, des « µF » pour des microfarads, etc. Et que dans le cas d’une diode, non seulement le multimètre teste la conduction de celle-ci, mais indique également sa tension de seuil, lorsqu’elle est passante. Cela est particulièrement utile pour vérifier le bon fonctionnement d’un composant électronique, de manière grossière, sans perdre de temps.

Autres essais que j’ai pu faire : le test du détecteur de tension sans contact (aussi appelé NCV, pour « Non-Contact Voltage »). En fait, cela permet de tester rapidement la présence ou l’absence de tension alternative, à proximité d’un équipement électrique quelconque.

Deux exemples de tests en image, à proximité d’un coffret électrique, et d’un interrupteur de lumière d’habitation :

TestsRemarques
Test NCV tableau électrique avec multimètre, pour vérifier présence ou absence de tension électrique à proximité, depuis appareil de mesure sans fil kaiweets À l’approche des disjoncteurs, le multimètre passe au rouge (LED du haut), tout en émettant des signaux sonores. En fait, le détecteur de tension sans contacts (NCV) adopte 3 comportements différents, selon les différents cas :

en l’absence de tension détectée, le multimètre a sa LED haute éteinte, et affiche « NCV » au milieu de l’écran
lors d’une « faible détection » de courant alternatif, la LED haute s’allume en vert, des bips lents sont émis, et le sigle « –L » est affiché au milieu de l’écran
et lors d’une « forte détection » de courant alternatif, la LED haute s’allume en rouge, des bips rapides sont émis, et le sigle « –H » est affiché au milieu de l’écran
Détection tension NCV avec multimètre kaiweets km601, via affichage led rouge de présence tension détectée, et indication sur écran lcd couleur du testeur De même à l’approche d’un simple interrupteur de maison, lorsque le multimètre détecte une tension alternative, via son dispositif NCV.

À noter qu’il ne faut surtout jamais croire que l’absence de tension relevée par le multimètre signifie l’absence total de risque. Car l’appareil pourrait très bien être défaillant (comme tout autre appareil), ou la détection mal se faire (si on est trop éloigné, ou si un blindage est présent, par exemple). Qui plus est, ce type de capteur ne permet que la détection de courants alternatifs, et non de courants continus. Soyez donc toujours extrêmement vigilant, ici !

Du reste, j’ai également testé le multimètre Kaiweets KM601 en mode fréquencemètre. Pour ce faire, j’ai généré un signal PWM via un simple Arduino, en faisant varier de temps en temps la fréquence et le rapport cyclique. Et là encore, les résultats étaient parfaitement cohérents, vis à vis des valeurs programmées (aussi bien au niveau fréquence de signal, qu’au niveau rapport cyclique). Par contre, j’ai dû rajouter un petit condensateur en série sur la sortie de l’arduino, afin « d’éliminer » la composante continue de ce signal. Car le multimètre n’était visiblement pas en mesure d’effectuer des mesures de fréquences ou de rapport cyclique, sur un signal purement « positif » (ici 0 ou +5V). Du coup, je pense que cette fonction est plutôt à réserver pour la mesure de signaux à courant alternatif, en l’état !

Enfin, côté prise en main, l’appareil est particulièrement ergonomique (ici en photo, éteint et allumé, sans les cordons) :

Appareil de mesure électrique km601 en main, avec boutons range, min/max, rel/hold, et mode automatique, ainsi qu'accès aux fonctions centrales
Testeur électrique kaiweets km601 en main, avec affichage couleur au centre du multimètre numérique, et mode AUTO par défaut au démarrage

Avantages et inconvénients identifiés sur ce multimètre

Afin que vous puissiez vous faire une idée plus précise de ce multimètre, voici la liste des avantages et inconvénient du KM601 Kaiweets, selon moi. Bien sûr, chacun aura son point de vue, et avoir un ressenti différent du mien !

Avantages :

  • Le mode « Automatique », à l’allumage du multimètre : sans toucher le moindre bouton, le multimètre est capable de faire des mesures de tensions (AC/DC), de résistance, ou de continuité. Cela permet de faire des mesures simples, rapidement !
  • La coque de protection souple : cela permet de protéger une bonne partie du multimètre contre les chocs.
  • Le très large écran couleur, rétroéclairé : remarquable, car il permet de bien y voir, de près comme de loin, et de face comme de biais. En bref : une lecture sous « tous les angles » et à « toute distance » !
  • Le bouton de désactivation du mode « veille automatique » (APO), indispensable lorsqu’on souhaite laisser allumer son multimètre « longtemps », sans qu’il s’éteigne en cours de route.
  • L’affichage du rapport cyclique, en plus de la fréquence mesurée, ce qui est très utile lorsqu’on veut contrôler un signal PWM ou fixe (ou évoluant très lentement).
  • Le verrouillage de certaines fonctions, lorsque les fils de mesures ne sont pas branchés au bon endroit. Cela permet d’éviter toute mésaventure, notamment quand on switche d’un mode particulier à un autre (mode voltmètre à ampèremètre, par exemple).
  • Les nombreux accessoires fournis, pour ce prix là ! Je pense notamment à la housse de transport incluse, qui est vraiment bien pensée et d’excellente qualité, ainsi que le jeu de piles supplémentaire.

Inconvénients :

  • Des câbles de mesures à branchements coudés et non droits. Franchement, ce n’est pas l’idéal, car cela gène le poignet, lorsqu’on essaye d’appuyer sur les boutons situés en façade du multimètre. Alors que de simples cordons, avec des sorties droites, auraient permis d’éviter ce désagrément. Mais bon… çà ne coûte pas grand chose de s’en acheter à côté !
  • Le bouton « AUTO/FUNC » pour le passage d’un mode à l’autre est particulièrement pénible, lorsqu’on a besoin d’accéder à une fonction qui se trouve « vers la fin » (comme le mode « mesure de courant »). C’est l’exemple extrême, bien évidemment, mais même si on ne souhaite qu’accéder à une fonction se situant au milieu (comme la « mesure en mV », par exemple), alors il faudra appuyer 6 fois sur le bouton FUNC, avant d’arriver sur cette fonction ! Alors autant vous dire que cela peut devenir pénible à la longue, suivant les mesures que l’on a à faire. C’est dommage, car un simple bouton mécanique rotatif aurait été bien plus efficace, dans ce cas là ! Mais bon, là c’est plus moderne, nous dira t-on 😉

Ce que j’ai trouvé moyen (bien, mais pas super à la fois, si vous préférez !) :

  • La fonction « éclairage/lampe » : c’est un véritable atout, c’est indéniable. Mais franchement, l’éclairage est trop faible à mon goût, ce qui le rend peu utile, en réalité. Pour être honnête, j’y vois « mille fois » mieux avec mon téléphone portable en mode lampe, qu’avec ce multimètre ! Mais bon, c’est mieux que rien, me direz vous !
  • La fonction « mise en veille auto » : c’est génial, par principe, mais totalement mal pensé ici. Car la mise en veille automatique ne s’active qu’au bout de 15 minutes. Autant dire que c’est carrément trop long, car les piles ont largement le temps de se décharger inutilement, si on ne fait pas attention. Dommage.

En somme, du bien et du moins bien, si je chicane un peu (ou beaucoup !). Car au global, au prix où cet ensemble multimètre Kaiweets est proposé, c’est plutôt une très bonne affaire ! Car l’ensemble est vraiment qualiteux (à l’image des finitions soignées du multimètre en lui-même), hyper complet (avec sacoche et piles de rechange), et parfaitement sécure (comparé à certains multimètres pas chers, qui sont parfois de bien mauvaise facture !).

Avis Kaiweets KM601 : ce que j’en pense !

Si vous aimez les appareils de mesure pas cher et complet, ce multimètre Kaiweets KM601 saura certainement vous ravir ! Et si comme moi vous aimez bien y voir, lorsque vous faites des mesures, alors ce testeur multifonction est vraiment fait pour vous !

Par contre, il n’est pas parfait, loin de là. Car autant j’ai adoré son large afficheur rétroéclairé couleur et ses multiples accessoires fournis, autant je n’ai pas aimé ses sondes à branchement coudé, qui peuvent gêner les mains, lorsqu’on a besoin d’appuyer sur les boutons en façade ! Par ailleurs, la touche AUTO/FUNC peut devenir contraignante, si l’on cherche à accéder à un mode qui se trouve « vers la fin du menu » ! Mais mis à part ces 2 petits points négatifs, ce multimètre est vraiment un pur bonheur à utiliser, et très complet malgré son petit prix ! Alors que rêver de mieux 😉

Jérôme.



À découvrir aussi : tous les tests et avis d’équipement électronique, effectués sur ce site !

Ce contenu vous plaît ? Alors abonnez-vous à la Newsletter pour ne rien louper !

(*) Mis à jour le 15/07/2022

6 commentaires sur “Revue du Multimètre Kaiweets KM601 (examen, tests, et avis)”

  1. Bravo pour la clarté et le contenu complet de vos pages.
    Concernant ce multimètre, le manuel est en Français. Est-il aussi bien fait que vos articles…?! Parfois, les manuels restent difficiles à appréhender pour un débutant.
    Encore merci pour vos articles.

    1. Salut Bernard !

      En fait, pour être plus précis, cette notice est traduite en 4 langues : allemand, français, espagnol, et italien. Et la partie française s’étale sur un peu plus de 30 pages.

      Perso, je la trouve particulièrement bien faite, car elle comporte des illustrations sur quasi toutes les pages (si j’exagère un peu). Ces illustrations aident fortement à la compréhension de comment fonctionnent les choses, et comment se servir de ce type d’appareil, en pratique. Par contre, tout ceci n’est présenté qu’en noir et blanc, et ne remplacera jamais l’expérience de la pratique (eh oui, l’un ne va pas sans l’autre !).

      Cela étant dit, se servir d’un multimètre numérique n’est pas si compliqué que ça, une fois qu’on en a pris l’habitude. Car au final, il suffit de :

      • allumer l’appareil
      • sélectionner le mode voulu
      • brancher les sondes (côté multimètre) au bon endroit
      • et appliquer les sondes (côté mesure) sur ce que l’on souhaite mesurer

      Toutefois, il faudra toujours faire preuve de prudence, et ce, d’autant plus si l’on travaille sur des tensions élevées, par exemple. Du reste, tu peux peut-être t’inspirer de vidéos sur YouTube pour mieux visualiser les choses, si tu ne te sens pas en confiance au début 😉

      Dans tous les cas, bon courage à toi !
      Jérôme.

  2. Bonjour,

    Pourriez-vous m’en dire plus concernant l’autonomie… est-ce qu’on ne doit pas changer les piles toutes les semaines ?
    Merci

    Joffray

    1. Salut Joffray !

      En fait, c’est difficile de répondre à cette question, car tout dépend de l’utilisation que tu en feras.

      Perso, cela fait environ 4 mois que j’ai ce testeur, et les piles sont toujours aussi bonnes. Par contre, je n’en fais qu’une utilisation ponctuelle (quelques mesures par semaine).

      Sinon, si j’avais dû me servir de ce multimètre de manière soutenue ou prolongée, il me parait évident que les piles n’auraient pas duré si longtemps que ça (à cause de l’afficheur couleur, qui est assez énergivore).

      Du coup, je te déconseille l’achat de cet appareil si tu dois en faire une utilisation trop fréquente, ou intensive !

      @+
      Jérôme.

  3. Bonjour,

    Seriez-vous quelle est la différence entre le modèle 6000 et 10000, et si cela vaut la peine vu la différence de prix ?

    Merci
    Joffray

    1. Re !

      Alors, basiquement, un modèle 6000 points (counts, en anglais) ne pourra afficher que des valeurs allant de 0000 à 5999, tandis qu’un modèle 10000 points pourra afficher des valeurs allant de 0000 à 9999. Au delà de ces valeurs, le multimètre doit changer de calibre, et du coup, on perd en précision de mesure.

      En fait, les calibres de mesure des multimètres (automatiques) sont généralement en rapport avec ce nombre de points que peut afficher leur afficheur. En effet :

      • un multimètre 6000 counts a généralement des calibres du style 600.0 mV, 6.000 V, 60.00 V, et 600.0 V
      • un multimètre 10000 counts a généralement des calibres du style 100.0 mV, 1.000 V, 10.00 V, et 100.0 V

      Du coup, par exemple, si on mesure une tension de 6,132 V, alors celle-ci sera affichée :

      • « 6.132 » sur un multimètre 10000 points
      • « 06.13 » sur un multimètre 6000 points (car celui-ci ne peut afficher que des valeurs allant de 0000 à 5999, abstraction faite de la décimale)

      En clair, la différence entre un multimètre 6000 et 10000 counts est que le premier sera moins précis que le second. Tout simplement 😉

      Maintenant, là encore, c’est à chacun d’entre nous de faire son choix, en fonction de l’usage qu’on souhaite en faire. Mais sinon, vu de l’écart de prix souvent faible, entre 6000 et 10000 counts, autant directement prendre un modèle à 10000 points.

      Voilà ! En espérant avoir pu t’apporter des explications suffisamment claires.
      Bonne journée à toi.

      Jérôme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Symbole danger point d'exclamation site PSE, triangle jaune avec contour noir, texte noir alerte au milieu Afin de filtrer au maximum les messages de type "spam" ou "inappropriés", chaque commentaire est soumis à modération, et validé manuellement. Du coup, il se peut que certains commentaires ne soient pas publiés, ou sinon, avec un peu de retard.

Étiquettes: