Aller au contenu

Test du fer à souder filaire KETS02 de chez Kaiweets : essais, remarques, et avis !

Kaiweets KETS02 review avec avis sur ce fer à souder filaire à contrôle électronique, revue avec avantages et inconvénients notés après essais soudure

Cela fait quelques années à présent que j’utilise des produits de marque Kaiweets (multimètre, testeur de tension, etc), et récemment, ce fabricant m’a proposé de tester l’un de leurs nouveaux produits : le fer à souder Kaiweets KETS02. Aussi, je vous partage ici mon retour d’expérience et avis sur ce produit, ayant déjà effectué ce travail pour eux !

À noter qu’il s’agit là d’un fer à souder filaire, dont l’une des particularités est d’avoir un cordon démontable (très appréciable lorsqu’on est en mode « nomade », pour ne pas prendre trop de place, et être facilement rangé !). Mais ses atouts ne s’arrêtent pas là, c’est pourquoi j’ai pris le temps de rédiger cet article dessus ! Enfin, pour ceux que ça intéresse, j’ai pu récupérer un code promo sur ce modèle (code « PE15 » pour avoir 15% de remise), mais je sais pas combien de temps ce code réduc sera valable. Du reste en avant, pour découvrir « toutes » les caractéristiques de ce fer à souder, et selon moi, tous ses avantages et inconvénients 😉

Ce contenu vous plaît ? Alors abonnez-vous à la Newsletter pour ne rien louper !

Attention / important : malgré les apparences (dues au fait que le cordon d’alim soit retirable, j’entends), il s’agit bien là d’un fer à souder filaire, et non un modèle « sans-fil ». Ne faites donc pas d’amalgame ici, car le cordon d’alimentation de ce fer est indispensable à son bon fonctionnement !

ModuleDescriptionLien
Kets02 Kaiweets soldering iron avec câble de branchement USB-C et bloc d'alimentation UE plug secteur de 65 watts, ensemble pour souderFer à souder filaire à régulation électronique
(coupon de réduction PE15 pour avoir -15%)

Présentation rapide de ce fer à souder

Le fer à souder KETS02 de Kaiweets n’est pas un fer comme les autres ! En effet, il se démarque des autres du fait qu’il est entièrement démontable (ou presque !) ! En clair, il s’agit d’un fer à souder filaire, dont le câble d’alimentation est démontable, pour faciliter le transport et le rangement !

Mais au delà de ça, le KETS02 de chez Kaiweets possède toutes les caractéristiques qu’on recherche, lorsqu’on débute en électronique, à savoir :

  • un affichage clair de la température du fer versus la température souhaitée (réglable de 80 à 420 °C)
  • une chauffe rapide de la panne à souder (quelques secondes seulement, pour atteindre la température souhaitée) ; à noter que la puissance de chauffe est « adaptative », en se sens où le fer régule sa puissance en fonction des conditions actuelles et de nos besoins)
  • un menu de réglage, à la fois simple d’utilisation et complet
  • et plusieurs accessoires très utiles inclus, dont un support « nomade » pour reposer son fer, lorsqu’il est chaud, et tout un lot de pannes à « pointes différentes », pour choisir celle qui sera le mieux adaptée à nos travaux de soudage

Et comme une vidéo est souvent bien plus parlante que du texte, voici une démo qui résume bien l’ensemble des fonctionnalités de ce fer KETS02 :


Maintenant que nous avons survolé les généralités de ce fer, voyons à présent, plus en détail, les spécifications techniques de ce fer à souder KET S02 !

Spécifications techniques du Kaiweets KETS02

La première caractéristique technique intéressante, au sujet de ce fer, est qu’on peut sélectionner la tension de fonctionnement du fer, et ainsi donc, adapter la puissance de travail. Ce choix de tension (entre 9V, 12V, 15V, ou 20 volts) se fait via les touches de navigation, à même le corps du fer (et non sur le bloc d’alimentation du fer, c’est ce que je voulais dire, en fait !).

Selon la tension choisie, voici la puissance restituée par ce fer à souder, Kaiweets KETS02 :

Tension de travail9 volts12 volts15 volts20 volts (1)
Puissance de travail13,5 W24 W37,5 W65 W (1)
Temps de montée en chauffe (approx.)30 sec17 sec12 sec8 sec (1)
(1) configuration par défaut

Ainsi, si vous ne souhaitez pas chauffer trop intensément, alors vous pouvez sélectionner une tension de travail de 9 volts ; à l’opposé, si vous avez besoin de beaucoup plus de puissance (pour l’étamage de « gros fils », le soudage à proximité de plan de masse, ou autre), alors vous pouvez alors opter pour du 20V.

Nota : la tension sélectionnée par défaut est 20 volts (ce qui donne 65 watts de puissance). Libre à vous de changer cela, ou de conserver ce choix par défaut. Perso, je suis resté sur 20V pour tous les travaux « courants » de soudure élec, c’est à dire le soudage de composants électroniques traversants (comme ceux du voltmètre fait-maison, à base de microcontrôleur ATmega328P, dont je vous ai parlé dernièrement).

Outre cette sélection de tension (et donc, de puissance de travail maximale), vous pouvez également régler la température de chauffe entre 80 °C et 420 °C. Perso, je travaille la plupart du temps entre 360 et 380 °C, mais attention, cela est différent pour chacun ; en effet, selon le type de soudure que vous utilisez, la sensibilité des composants que vous soudez, et la topologie de votre circuit imprimé (plan de masse, etc), cette température sera à ajuster, en fonction.

Enfin, au niveau des caractéristiques physiques de ce fer, il faut noter que :

  • le fer à souder pèse 40 grammes seulement (avec panne montée dessus, mais sans cordon d’alim ni capuchon de fermeture) ; cela reste vraiment très léger, voire un peu trop, même !
  • le fer à souder mesure approximativement Ø2 cm de diamètre, sur 18 cm de long (en fait, il a grosso modo la forme d’un stylo rond, pour ainsi dire !)

À présent, voyons en quoi se démarque ce fer, vis à vis des autres, au travers de ses fonctionnalités !

ModuleDescriptionLien
Kets02 Kaiweets soldering iron avec câble de branchement USB-C et bloc d'alimentation UE plug secteur de 65 watts, ensemble pour souderFer à souder filaire à régulation électronique
(coupon de réduction PE15 pour avoir -15%)

En quoi ce fer est-il aussi intéressant ?

Autre point très appréciable sur ce fer à souder Kaiweets KETS02 : la présence d’un afficheur OLED à même le corps du fer, jouxté de 2 boutons de navigation. On peut ainsi très facilement allumer (courte impulsion sur le bouton de gauche) ou mettre en veille le fer (appui long sur le bouton de droite), tout comme entrer/sortir des menus, et régler les valeurs de consignes qu’on souhaite.

Par contre, au début, je vous conseille fortement de vous munir du manuel d’utilisation avant toute manip, afin de bien comprendre comment fonctionne la navigation (car les appuis longs ou courts n’ont pas la même incidence, et on peut vite s’embrouiller !).

Sinon, pour revenir à l’écran OLED, voici ce que l’on peut voir affiché, une fois le fer à souder en marche :

Écran OLED du fer à souder Kaiweets kets02 avec affichage température de la panne vs consigne souhaitée, tension et puissance de travail

On retrouve ici :

  • en haut au centre, la température « réelle » de la panne du fer à souder, en instantané
  • en haut à droite, la tension de travail sélectionnée (comme vu précédemment, celle-ci peut être de 9 à 20 volts, selon la puissance souhaitée)
  • en bas à droite, la température souhaitée (la « consigne ») ; c’est la température que le fer va chercher à atteindre et à maintenir, en modulant sa puissance
  • en bas au centre, une jauge de puissance instantanée, vous indiquant le pourcentage de puissance qu’utilise actuellement le fer (aussi écrit numériquement à côté, à gauche, pour être plus précis)

Difficile de faire plus simple, et plus clair, non ?

Perso, j’aime bien l’indicateur de puissance, qui illustre bien le fonctionnement de la régulation de ce fer à souder Kaiweets. Celui-ci démarre généralement aux alentours de 100% de puissance, puis descend progressivement, à l’approche de la température de chauffe souhaitée. À ce moment là, il ne reste plus qu’à faire du maintien de température, au niveau du fer, ce qui nécessite beaucoup moins de puissance !

D’ailleurs, en parlant de l’indicateur de puissance présent sur l’écran OLED, le voici en action, pour être plus parlant encore :

Montée en chauffe fer à souder Kaiweets modèle KETS02 de 0 à 380 °C, chauffage rapide de la panne avec régulation de puissance électronique

Remarque : ici, le « 0 » de départ se fait à une température de panne de 25 °C environ (tout juste sorti de la boîte, en somme !). À noter que :
– cette montée en chauffe s’est faite dehors (à l’extérieur donc), pour qu’il y ait plus de lumière sur la vidéo
– j’ai filmé cela en début de matinée, alors qu’il faisait -5 °C dehors (ce qui n’a pas trop dérangé le fer, qui a plutôt bien encaissé le « choc » !)

À noter également que ce fer à souder KETS02 est fourni avec 6 pannes différentes, de quoi être idéalement équipé, pour 6 types de travaux différents ! Si vous souhaitez connaître leurs dimensions les voici, avec leurs côtes, au niveau de leur extrémité (embout de soudage) :

Pannes du fer de soudage Kaiweets type KETS 02, six différents modèles selon type de soudure à effectuer, pour fer à souder électronique adapté

Perso, j’ai utilisé (et utilise encore !) la panne KAT01-B2 pour tous les travaux de soudure sur composants traversants, et la KAT01-ILS, pour le soudage des CMS (composants mis en surface, ou SMD, en anglais). Là encore, il faudra choisir la panne qui correspond le mieux à ce qu’on souhaite souder, pour un résultat « impeccable » 😉

ModuleDescriptionLien
Kets02 Kaiweets soldering iron avec câble de branchement USB-C et bloc d'alimentation UE plug secteur de 65 watts, ensemble pour souderFer à souder filaire à régulation électronique
(coupon de réduction PE15 pour avoir -15%)

Les avantages et inconvénients que j’ai relevé

AVANTAGES
  • Simple d’utilisation (une fois qu’on a pris le coup de main !)
  • Puissance de chauffe max sélectionnable (de 13,5 à 65 watts), en sélectionnant la tension d’alim correspondante
  • Format stylo vraiment ergonomique
  • Muni d’un écran OLED vraiment clair, et bien pensé
  • Montée en chauffe rapide (comptez seulement 10 sec environ, à 65W)
  • 6 pannes de travail différentes fournies, pour coller un maximum à ses besoins
  • Un capuchon de fermeture, pour protéger la panne
  • Température de chauffe ajustable manuellement, de 80 à 420 °C
  • Consommation adaptative (modulation de puissance « intelligente », en fonction des besoins réels, plutôt que de chauffer « bêtement » !)
  • Vraiment léger (40g environ, avec panne et sans fil, j’entends)
  • Panne et cordon démontables, ce qui rend ce fer vraiment facile à ranger / transporter
  • Support repose-fer inclus, avec éponge de nettoyage (idéal pour la « mobilité »)
  • Une notice avec partie rédigée en français (très claire, très bien écrite)
  • Et 3 ans de garantie !
INCONVÉNIENTS
  • Nécessite un temps d’apprentissage, pour être bien à l’aise au niveau des réglages et de la navigation dans les menus (mais après, c’est un vrai plaisir !)
  • Cordon d’alimentation relativement « lourd », comparé au poids « ultra léger » de ce fer à souder (du coup, le fil d’alim tire le fer en arrière, ce qui pèse sur le poignet à la longue). Ah… dommage que ce ne soit pas un modèle sans fil !
  • Prix supérieur à un simple fer à souder filaire (mais compte tenu de tous les accessoires fournis et de la qualité générale du fer, c’est très compétitif et intéressant, en fait !)

Bien évidemment, si vous souhaitez acheter ce modèle de fer à souder, et que si comme moi vous résidez en Europe, il faudra alors opter pour un connecteur de type « européen » (noté « EU plug »).

Du reste, il y a encore 2 autres choses à noter ici :

  • le « firmware » de ce fer (son micrologiciel, si vous préférez) peut être mis à jour à tout moment, en le branchant simplement sur un PC (câble fer USB-C vers pc USB-A non fourni, attention). Perso, je n’ai pas eu l’occasion de tester cette fonctionnalité, du fait que mon fer fonctionne à merveille ! Mais au besoin, sachez qu’il est possible de réinstaller ou d’upgrader le logiciel interne du fer, de cette manière !
  • il existe un mode « main gauche / main droite » pour inverser l’affichage et les boutons de commande, selon si vous êtes droitier ou gaucher. Là également, du fait que je suis droitier, et que c’est le mode par défaut, je n’ai pas eu l’occasion de tester cette fonctionnalité. Mais sachez qu’il est possible à tout moment d’effectuer la permutation, au besoin 😉

Quelques photos du fer et de ses accessoires

J’en profite pour vous mettre quelques photos de ce fer à souder KETS 02, que j’avais fait au moment du déballage :

Au niveau des éléments fournis, on retrouve :

  • le fer à souder, en lui-même
  • un capuchon de protection pour la panne du fer (se referme comme un stylo, en somme !)
  • 6 pannes différentes (comme détaillées un peu plus haut), qui sont interchangeables
  • un cordon USB-C, pour raccorder ce fer à son bloc d’alim
  • un bloc d’alim de 65 watts
  • un petit support de panne avec éponge, pour les travaux rapides
  • et, pour notre plus grand bonheur, une notice avec une partie en français (très bien expliquée/détaillée, d’ailleurs !)
ModuleDescriptionLien
Kets02 Kaiweets soldering iron avec câble de branchement USB-C et bloc d'alimentation UE plug secteur de 65 watts, ensemble pour souderFer à souder filaire à régulation électronique
(coupon de réduction PE15 pour avoir -15%)

Mon avis, après essais du KETS02 de chez Kaiweets

Clairement, j’aime beaucoup ce fer à souder ! Car sa chauffe est vraiment rapide, et son utilisation vraiment simple (même si, je dois bien l’avouer, sa prise en main peut demander quelques heures de manip, avant d’arriver à bien le manier !).

Du reste, concernant les atouts de ce fer, je dirais que son aspect démontable, sa puissance adaptative, son affichage clair, et toutes ces différentes pannes fournies sont vraiment ses points forts ! Car on a là un produit « nomade » (adapté à la mobilité, si besoin), pouvant s’adapter à « tout type » de situation (avec 6 embouts à souder différents !).

Enfin, au niveau ergonomie, je le trouve vraiment au top (sûrement dû à sa forme de stylo incurvé), avec des matériaux bien choisis (pas de « mal être » à l’utiliser, même après plusieurs heures de travail).

Au final, le seul « vrai » point négatif que j’aurais à lui opposer est le fait qu’il ne soit pas sans fil ! Car le cordon d’alimentation limite la maniabilité du fer, en ayant d’ailleurs tendance à tirer le fer en arrière, lorsqu’on soude (d’autant plus que ce fer à souder est vraiment « ultra léger » !). Mais bon, vu qu’il s’agit d’un fer à souder filaire, c’est un défaut commun à tous les fers à souder du genre, et pas particulièrement à ce modèle ci, le KETS02 de chez Kaiweets !

Voilà ! Ben quant à moi, je vais continuer à utiliser ce fer, et voir ce que ça donne, sur le plus long terme ! Sur ce, je vous laisse, et vous dit : à bientôt 😉

Jérôme.

À découvrir aussi : l’alimentation stabilisée 0 à 30 volts jusqu’à 10 ampères, de chez Kaiweets

Ce contenu vous plaît ? Alors abonnez-vous à la Newsletter pour ne rien louper !

(*) Mis à jour le 19/02/2024

3 commentaires sur “Test du fer à souder filaire KETS02 de chez Kaiweets : essais, remarques, et avis !”

  1. Site passionelectronique.fr

    Merci Jérôme pour cette présentation.
    Explications claires et précises, je suis convaincu et séduit : j’en ai commandé un.

    A bientôt

  2. Site passionelectronique.fr

    Merci pour l’article ! Contrairement aux autres fers du genre c’est vrai qu’il a un prix intéressant par rapport au nombre d’accessoires fournis. Je ne connaissais pas le modèle en tout cas, merci de m’avoir fait découvrir !

    Bonne soirée,

    Guilhem

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Symbole danger point d'exclamation site PSE, triangle jaune avec contour noir, texte noir alerte au milieuAfin de filtrer au maximum les messages de type "spam" ou "inappropriés", chaque commentaire est soumis à modération, et validé manuellement. Du coup, il se peut que certains commentaires ne soient pas publiés, ou sinon, avec un peu de retard. Par ailleurs, j'ai malheureusement plus de messages à traiter que de temps pour y répondre ; c'est pourquoi je ne pourrais pas répondre à tout le monde. Désolé …