Aller au contenu

Test de la pince ampèremétrique HT208D de chez Kaiweets (avec mesure pic de courant DC ou AC) : essais, remarques, et avis !

Kaiweets HT208D avis test et revue pince ampèremétrique pour courants alternatifs AC ou continus DC, avantages et inconvénients relevés

Comme vous avez pu le remarquer au fil des articles, cela fait plus d’un an que j’utilise la pince ampèremétrique HT208D de chez Kaiweets. Et comme vous avez été plusieurs à me demander mon avis là dessus, avec les avantages et inconvénients de cette pince ampèremétrique DC + AC un peu particulière (qui permet de mesurer les courants d’appels), alors je m’exécute ! Bien sûr, cela ne reste que mon avis personnel, comme toujours 🙂

À noter qu’il s’agit tout d’abord d’une pince permettant de mesurer les courants continus (DC) et alternatifs (AC), alors que la plupart des pinces ampèremétriques premier prix se limitent à la mesure de courant AC. Qui plus est, elle est dotée d’une fonction « inrush », qui permet de mesurer le pic de courant au démarrage (maximum d’intensité éphémère, donc) ; c’est pourquoi elle plus chère à l’achat, sans pour autant que son prix soit exagéré ! Au passage, le code de réduction Kaiweets de -15% que j’avais pu négocier avec le fabricant (code réduc « PE15 ») est encore valable, au moment où j’écris ces lignes. Alors n’hésitez pas à en profitez, au besoin !

Ce contenu vous plaît ? Alors abonnez-vous à la Newsletter pour ne rien louper !

Remarque : comme évoqué ci-dessus, vous retrouverez cette pince en action dans certains de mes articles passés. Je pense notamment à l’article sur les ESC (modélisme) et au test en court-circuit de l’alimentation de laboratoire Kaiweets PS3010F. Du reste, je m’en suis récemment servi pour vérifier que l’alternateur de mon fourgon fonctionnait bien, en mesurant le courant de retour batterie, moteur tournant (c’est d’ailleurs là tout l’intérêt d’une pince ampèremétrique DC, qui peut mesurer des courants continus, alors que les autres modèles, moins chers, sont limités à du courant alternatif).

Image Description Lien
Pince mesure courant AC DC et inrush en ampères Kaiweets, testeur électronique pour capter intensité parcourant fil entre mâchoires 1000A Pince ampèremétrique AC et DC, avec détection de "pic de courant"
(coupon de réduction PE15 pour avoir -15%)

Présentation rapide de cette pince ampèremétrique AC + DC

Comme évoqué en intro, la pince ampèremétrique HT 208D de Kaiweets n’est pas un appareil de mesure comme les autres ! Tout d’abord, elle se démarque du fait qu’elle est capable de mesurer des courants aussi bien continus (DC) qu’alternatifs (AC), alors que bon nombre de pinces « bon marché » ne peuvent mesurer que des courants AC. Mais surtout, et c’est bien ça qui la rend vraiment plus « unique », elle peut mesurer des pics de courants allant jusqu’à 1000 ampères, au démarrage d’un moteur ou autre (courants d’appel). Ceci se produit lorsque la pince est mise en mode « inrush », et dès lors que l’intensité mesurée dépasse 10A sous 100 ms.

Par ailleurs, cette pince HT208D de chez Kaiweets possède également tout un tas d’autres fonctionnalités annexes, qui la rendent encore plus intéressante, à savoir :

  • un détecteur NCV (« Non Contact Voltage »), un peu comme le testeur de présence de courant Kaiweets VT200 que je vous avais présenté il y a peu, permettant de savoir s’il y a du courant alternatif à proximité ou non
  • toute une panoplie de fonctions complémentaires, semblable à un « véritable » multimètre (voltmètre, ohmmètre, capacimètre, fréquencemètre, testeur de continuité, mesureur de température, … et j’en passe !)
  • et tout ça, avec un affichage clair des valeurs mesurées (au lieu d’un simple écran LCD peu lisible, ou non rétroéclairé)

Ah oui … si vous n’êtes pas familier des pinces ampèremétrique, voici tout d’abord comment cela se présente (ici, le modèle HT 208D de chez Kaiweets) :

Détail pince ampèremétrique Kaiweets avec repères de mâchoires gâchette d'entourage de fil électrique, modèle HT 208D jusqu'à 1000A et 1000V

Et voici comment on utilise une pince ampèremétrique, en pratique (toujours en utilisant le HT208 en support). Pour cela, il faut :

  • allumer son appareil, en tournant le sélecteur rotatif sur le mode souhaité (par exemple : mesure de courant jusqu’à 1000A)
  • sélectionner le type de courant, AC ou DC, à mesurer (nota : en appuyant sur la touche FUNC, vous pourrez choisir entre DC ou AC)
  • faire le zéro si vous souhaitez mesurer des courants continus (DC) (indispensable dans ce mode, contrairement aux mesures de courant alternatifs AC)
  • ouvrir les mâchoires de la pince, en appuyant sur la gâchette (cf. photo ci-contre, illustrant mon pouce qui appuie sur celle-ci, pour ouvrir les mâchoires)
  • avancer la pince autour du fil dont on souhaite mesurer le courant
  • refermer la pince autour du fil, en relâchant la gâchette
  • garder le fil centré au milieu des mâchoires ainsi refermées (à noter que figure un repère de centrage sur chaque mâchoire)
  • et de lire la valeur du courant mesuré par la pince, présent sur l’afficheur

Voilà pour la pratique ! À présent, passons à la partie technique, et voyons ce que cette pince ampérométrique HT 208 D de Kaiweets permet de faire, et dans quelles limites !

Ouverture pince amperemetrique avec gâchette latérale kaiweets, appareil de mesure de courant traversant un fil de puissance jusqu'à 1000 ampères

Important : avec une pince ampèremétrique à mâchoires, telle que celle-ci, on mesure uniquement le courant d’un seul fil à la fois (et jamais celui d’un câble possédant plusieurs fils). Le fil en question peut être de type monobrin ou multibrins, mais dans tous les cas, ne doit être traversé que par un seul et même courant (sans quoi les « images » des courants se superposeraient, faisant ainsi s’afficher des infos erronées sur l’écran de la pince !).

Spécifications techniques du Kaiweets HT208D

Tout d’abord, en synthèse, voici les principales caractéristiques de cette pince ampérométrique HT208D Kaiweets :

CaractéristiquesLimitesGammes de mesure
Mesure de courant continu (DC)jusqu’à 1000 A60A / 600A / 1000A (dc)
Mesure de courant alternatif (AC)jusqu’à 1000 A60A / 600A / 1000A (ac)
Mesure de tension continue (DC)jusqu’à 1000 V600mV / 6V / 60V / 600V / 1000 Vdc
Mesure de tension alternative (AC)jusqu’à 750 V600mV / 6V / 60V / 600V / 750 Vac
Mesure de résistancejusqu’à 60 MΩ600Ω / 6kΩ / 60kΩ / 600kΩ / 6MΩ / 60MΩ
Mesure de fréquencejusqu’à 1 MHz10Hz / 100Hz / 1kHz / 10kHz / 100kHz / 1MHz
Mesure de capacitancejusqu’à 100 mF10nF / 100nF / 1000nF / 10uF / 100uF / 1000uF / 10mF / 100mF
Mesure de rapport cyclique1 à 99 % environ
Mesure de températurede -20°C à 1000 °C-20 à 0°C / 0 à 400°C / 400 à 1000°C

En clair, vous avez là un appareil multifonction (vraiment polyvalent), dont le point fort reste la mesure de très forts courants sans contact, aussi bien AC que DC !

Nota : comme pour tout appareil de mesure, il faut bien garder à l’esprit qu’à chaque gamme de mesure correspond une résolution et une précision correspondantes. Plus pour d’informations à ce sujet, n’hésitez pas à jeter un coup d’œil à la notice de la pince Kaiweets HT208D (notamment aux pages 30 et 31 du PDF, faisant 33 pages au total, pour sa partie FR).

Image Description Lien
Pince mesure courant AC DC et inrush en ampères Kaiweets, testeur électronique pour capter intensité parcourant fil entre mâchoires 1000A Pince ampèremétrique AC et DC, avec détection de "pic de courant"
(coupon de réduction PE15 pour avoir -15%)

En quoi cette pince ampèremétrique AC/DC est-elle intéressante ?

Maintenant que nous avons vu les principales caractéristiques de cette pince HT 208D de Kaiweets, voyons à présent quelques unes de ses principales spécificités (qui sont pour moi, ses véritables atouts, en fait !).

Le mode « inrush » (capture de courant d’appel / pic au démarrage)

Inrush graphe ht208d kaiweets, graphique représentant la courbe de courant au démarrage, avec pic d'intensité bref avant stabilisation current

En premier vient sa capacité à « choper » des courants d’appels, éphémères par définition. Ce qui permet d’identifier certains troubles ou dysfonctionnements électriques, comme des pics de courant inattendus à la mise sous tension, pouvant être susceptibles de faire cramer un fusible, ou de faire sauter un disjoncteur. Pour moi, c’est d’ailleurs bien là le principal atout de cette pince ampérométrique Kaiweets HT208D, comparé aux autres modèles. Cette fonction est appelée « le mode inrush » (mesure de courant d’appel, donc).

Remarque : en pratique, pour accéder à ce mode, il suffit de se munir de la pince ampérométrique, de tourner le gros bouton (sélecteur rotatif) sur le calibre 60/600A ou 1000A, et d’appuyer 3 fois sur la touche FUNC. Ainsi, la pince se mettra en mode « Inrush », c’est à dire « en attente de détection de pic de courant ». Dans ce mode, les mesures automatiques de la pince sont très rapprochées, et enclencherons une mémorisation du courant max relevé dès qu’un certain seuil de courant sera dépassé (10 A, pour que ce mode fonctionne bien), sur un temps donné (durée de mesure égale à 100 ms). Ainsi, vous pourrez capter l’intensité max traversant n’importe quel fil, au démarrage d’un moteur électrique ou autre.

Important : bien évidemment, ce mode n’est pas parfait, du fait de la « contrainte » 10A/100ms. En effet, cela limite le champ d’action des captures, qui ne peuvent donc pas choper « toutes les valeurs de courant possible ». Cependant, je trouve cette fonction vraiment géniale, dans les conditions prévues à cet effet !

Un écran parfaitement lisible, en toute circonstance (ou presque !)

Ecran LCD pince ampérométrique Kaiweets ht208d, affichage couleur des chiffres et mesures de tension ou courant, écriture jaune et bleu clair

Ici, je vous ai mis une photo de l’écran LCD couleur, au démarrage de la pince (cela ne dure qu’une seconde, mais cela permet de voir tout ce qui peut être affiché à l’écran, sur cette pince ampérométrique HT208 D).

Au niveau des couleurs, on retrouve du jaune et du blanc (qui peut être vu comme du bleu, suivant comment on l’observe) ; à noter que ces couleurs sont parfaitement lisibles, contrairement aux pince ampèremétriques à écran LCD rétroéclairé, dont le contraste n’est pas toujours optimal …!

L’affichage des chiffres est quant à lui parfaitement lisible, avec des caractères de grande taille, ce qui accroît la lisibilité d’autant (car la valeur mesurée en ampères prend quasiment toute la largeur de l’écran, et donc, de la pince).

Des fonctionnalités multiples, comme sur un multimètre multifonction

Comme vous l’aurez certainement remarqué, sur l’écran de démarrage précédent, la richesse de cette pince est particulièrement importante. Car cette pince multifonction permet la mesure d’intensité, bien évidemment, mais aussi de tension, résistance, capacitance, fréquence, température, et bien d’autres choses encore !

Par contre, il faut un peu de temps et de pratique pour bien arriver à prendre en main cet appareil. Car il y a beaucoup de modes possibles ! En fait, il faut surtout bien comprendre comment sont organisées ces fonctions complémentaires, pour arriver à les dompter ! Pour être clair, voici comment on utilise cette pince, étape par étape :

  • il faut en premier sélectionner la catégorie de mesure qu’on souhaite faire (à l’aide du « gros » bouton rotatif, présent à droite de cette pince ampèremétrique Kaiweets) → par exemple : choisir la gamme de mesure de courant 60/600A
  • ensuite, en second, il faut sélectionner le mode qui nous intéresse, via le bouton « FUNC » → par exemple : choisir le mode « AC », pour mesurer des courants alternatifs
  • et enfin, troisièmement et optionnellement, on peut utiliser les boutons RAN, MAX/MIN, et REL/ZERO, au besoin

Du reste, ne vous inquiétez pas si tout cela vous semble obscur. Car une fois l’appareil en main, tout prend sens 😉

Les avantages et inconvénients que j’ai relevé

Voici à présent les avantages et inconvénients de cette pince ampèremétrique Kaiweets modèle HT 208D :

AVANTAGES
  • Livré dans une housse de protection
  • Mesures de courant jusqu’à 1000A (DC et AC)
  • Ergonomie au top (bonne prise en main, lorsqu’on s’en sert)
  • Sondes incluses (pour la mesure de tension, et de température)
  • Affichage clair des informations, sur l’écran LCD couleur
  • Mise en veille automatique au bout de 15 minutes d’inactivité (désactivable manuellement, à chaque allumage de pince)
  • Mode « inrush » permettant de mesurer les courants d’appel (captation des pics de courant éphémères, au démarrage)
  • Lampe LED intégrée, à l’intérieur des mâchoires
  • Piles fournies, donc pas de surprise à ce niveau !
  • De très nombreuses autres fonctions incluses, et complémentaires (mesure de tension, continuité, fréquence, valeur ohmique, …)
  • Détecteur NCV intégré, en bout de pince (pour la détection de courant alternatif à proximité, lorsqu’on travaille)
  • Notice en français du Kaiweets HT208D plutôt bien faite, malgré la complexité des fonctions et leur richesse
INCONVÉNIENTS
  • Nécessite un certain temps de prise en main (notamment à cause des « sous-menus » accessibles via le bouton FUNC, et de la richesse de cette pince, en terme de fonctionnalités)
  • Prix un peu cher à l’achat (mais avec le code réduction de 15% fournis plus haut, le prix devient très compétitif, du fait que cette pince intègre une fonction de mesure de courant d’appel « inrush »)

Plus généralement, au niveau des éléments fournis, on retrouve « dans la boîte » :

  • la pince ampérométrique en elle-même
  • sa housse de protection incluse (qui permet de ranger les câbles fournis, la notice, etc)
  • un set de câble de mesure avec pointes fournis (pour la mesure de tension, tests de continuité, …)
  • une sonde de température (thermocouples de type K)
  • un lot de 3 piles au format AAA, également fournis
  • et un manuel utilisateur, bien rédigé et bien illustré, avec partie en français !
Image Description Lien
Pince mesure courant AC DC et inrush en ampères Kaiweets, testeur électronique pour capter intensité parcourant fil entre mâchoires 1000A Pince ampèremétrique AC et DC, avec détection de "pic de courant"
(coupon de réduction PE15 pour avoir -15%)

Quelques photos de l’appareil de mesure, avec ses accessoires

Pour ceux que ça intéresse, voici comment se présente la pince ampèremétrique HT208D de Kaiweets, lorsqu’on la reçoit :

À noter que les piles, bien que fournies, ne sont pas insérées dans l’appareil de mesure en lui-même, à réception (afin que celles-ci ne se déchargent pas !). Pour les mettre en place, il suffit de prendre un petit tournevis cruciforme, d’ouvrir la trappe au dos de l’appareil, et de les insérer dans le bon sens (3 au format AAA, incluses).

Du reste, pour vous donner un aperçu de l’espace d’ouverture entre les mâchoires de la pince Kaiweets HT208D, voici une photo de la « pince ouverte », une fois la gâchette appuyée :

Ouverture machoire mobile pince ampèremétrique KAIWEETS HT208D jusqu'à 1000A, entourant fil de câble à mesurer rapidement

À présent, voyons quelques exemples de mesures effectuées avec cette pince Kaiweets HT208D, en action !

Tests et essais (mesure de tensions et courants)

Comme évoqué en intro, cela fait plus d’un an que je me sers de cette pince ampérométrique Kaiweets HT208 D, à titre perso ! Et je vous ai d’ailleurs déjà présenté plusieurs mesures faites avec elle, lors de précédents articles.

Par contre, je ne vous avez pas encore partagé des tests de mesure de « très » forte intensité, avec le « mode inrush » activé (qui permet de capter des courants d’appels, au démarrage d’un moteur ou autre), ni même les simples mesures de tension avec. C’est donc ces 2 aspects que je vais aborder à présent !

Nota : cela n’enlève rien au fait que cette pince ampèremétrique permet également de faire tout un tas de mesures complémentaires, telle que les mesures de tension, fréquence, valeur résistives et capacitives, présence de tension NCV, etc ! En clair, y’a de quoi faire 😉

La mesure de pic de courant (courant d’appel au démarrage)

Pour cet exemple, j’ai simplement utilisé ma voiture ! En effet, quoi de mieux qu’on bon vieux démarrage à froid automobile, pour faire des essais de pince ampèremétrique 😉

Mais avant tout, voici quelques repères à bien avoir en tête : un démarreur électrique de voiture thermique consomme :

  • environ 5 à 6 fois le courant nominal du démarreur, au lancement de celui-ci (c’est le fameux « pic de courant au démarrage » ou « courant d’appel », éphémère par nature)
  • environ 1 fois le courant nominal du démarreur, en régime établi (c’est à dire « une fois que le démarreur a atteint sa vitesse de rotation normale », permettant ensuite/ainsi le démarrage du moteur diesel / essence)
  • presque rien, une fois le moteur essence/diesel démarré, car ce dernier va théoriquement tourner plus vite que le démarreur ; ainsi, le démarreur va tourner « dans le vide », jusqu’à ce que l’alimentation du démarreur soit coupée (en relâchant la clef de contact, par exemple)
  • et rien, une fois la clef de contact relâchée (le moteur diesel/essence continuant lui à tourner, bien entendu !)

Ainsi, par exemple, concernant ma voiture :

  • étant donné que le démarreur est donné pour un courant nominal de 90A, par le constructeur
  • alors :
    • le pic de courant au démarrage devrait être d’environ 450 à 540A (5 à 6 fois le courant nominal, donc)
    • puis devrait chuter vers 90A environ (1 fois le courant nominal)
    • et tomber à zéro ou presque, une fois que le moteur thermique a pris le relais

Comme vous vous en doutez, les 3 étapes ci-dessus sont franchies « très » rapidement, et vous n’aurez donc pas le temps de les voir s’afficher sur une pince ampèremétrique. C’est pourquoi nous allons utiliser cette pince ampérométrique « spéciale » HT 208A de chez Kaiweets (en sélectionnant le calibre « 1000A », pour éviter de griller les fusibles à l’approche des 600A de limite, sur l’autre calibre), pour vérifier si on trouve bien entre 450 et 540A au démarrage. On pourra ainsi, par la même occasion, vérifier si la batterie montée sur mon véhicule est adéquate ou pas !

Alors passons à pratique ! Et voici, en résultat, 2 photos prises à cette occasion :

  • l’une, à gauche, avec le mode « inrush » activé (pour la capture, lecture, et enregistrement du pic du courant au démarrage)
  • l’autre, à droite, avec la valeur de pointe lue par la pince, une fois qu’elle a « détecté » le démarrage de mon véhicule

À noter qu’il faisait 15/16°C dehors, au moment où j’ai fait ces mesures, et que le moteur de ma voiture était froid (ce qui tire toujours un peu plus de courant sur la batterie, pour lancer le moteur thermique).

On voit bien (à gauche) la pince en « attente » d’acquisition du pic de courant, et à côté (à droite) le courant d’appel (maximum d’intensité, donc) détecté par la pince HT208D de Kaiweets : ici, 485 ampères (ce qui correspond bien à la fourchette 450 à 540A précédemment calculée). Donc tout est nickel !

Vous noterez aussi que, même si c’est peu lisible et écrit à l’envers, ma batterie peut délivrer jusqu’à 540A en pointe. Elle est donc parfaitement adaptée au démarreur électrique présent sur ma voiture !

Au passage, on peut également faire d’autres mesures de courant, toujours en DC, avec cette pince Kaiweets. Pour cela, il suffit de quitter le mode « inrush », et de passer sur le mode de lecture DC (en appuyant sur la touche « FUNC »), comme visible ci-dessous (pensez toutefois à bien faire le zéro de la pince « à vide », en dehors de tout fil conducteur, avant tout) :

Mesure courant DC inverse recharge batterie automobile voiture, avec pince ampérométrique HT208 KAIWEETS, relevés intensité négative LCD couleur

Ici, le moteur venant juste d’être démarré (et donc, après avoir tiré de l’énergie sur la batterie), on constate naturellement un retour de courant vers la batterie (visible avec le signe « moins » à gauche de l’afficheur), indiquant qu’elle reçoit à présent du courant (provenant de l’alternateur, entraîné par le moteur thermique de mon véhicule). Concrètement, il y a donc ici 6 ampères qui reviennent charger la batterie.

À noter que cette mesure aurait été plus précise ici, si j’avais basculé du calibre 1000A au calibre 60/600A, à l’aide du sélecteur rotatif !

La mesure de tension

À présent, voyons un autre type de mesure qu’il est courant de faire, avec une pince ampérométrique : la mesure de tension ! C’est d’ailleurs un complément indispensable à la mesure de courant, lorsqu’on souhaite faire des calculs de puissance.

Pour ce faire, je vais reprendre l’exemple de ma batterie de voiture.

Ah oui … autant la mesure de courant se fait entre les mâchoires, autant la mesure de tension se fait à l’aide de sondes de mesure (fournies). Il faut donc les brancher, en mettant le câble noir sur « COM », et le câble rouge sur « INPUT ». Voici ce que cela donne, en image, sur ma batterie auto :

Mesure tension avec pince ampérométrique HT208d Kaiweets depuis batterie automobile, relevés avec points de touches sur cordons rouge et noir

Ici, on relève 12,30 volts (au passage, faites bien attention à vous mettre en courant continu « DC » pour faire cette mesure, et non en courant alternatif « AC » !).

Du reste, je vous passe toutes les mesures de tension secteur, valeurs ohmiques, capacités, continuité, etc, que j’ai pu effectuer avec cette pince HT208 de Kaiweets, et ses sondes. Globalement et pour faire court, les spécifications du fabricant sont parfaitement respectées, au travers des tests que j’ai pu effectuer !

Image Description Lien
Pince mesure courant AC DC et inrush en ampères Kaiweets, testeur électronique pour capter intensité parcourant fil entre mâchoires 1000A Pince ampèremétrique AC et DC, avec détection de "pic de courant"
(coupon de réduction PE15 pour avoir -15%)

Mon avis, après essais du HT208D de chez Kaiweets

Franchement, j’adore cette pince ampèremétrique Kaiweets HT208D ! Et cela, du fait qu’elle est non seulement capable de mesurer des courants DC (alors que les « premiers prix » ne peuvent que lire que des courants AC), mais aussi capable de « capter » des courants de pointe (pic de courant au démarrage d’un moteur électrique, comme le démarreur d’une voiture, par exemple). C’est d’ailleurs ce qui la distingue profondément des autres, qui ne peuvent « choper » ces courants d’appel !

Voilà ! Nous voici au terme de cet article / avis sur cette pince ampérométrique HT208 D de chez Kaiweets, en espérant que tout cela puisse vous servir, si jamais vous vous intéressez à ce genre d’appareil de mesure ! Du reste, je vous dis à très bientôt 🙂

Jérôme.

À découvrir aussi : le multimètre numérique KM601 de chez Kaiweets

Ce contenu vous plaît ? Alors abonnez-vous à la Newsletter pour ne rien louper !

(*) Mis à jour le 18/03/2024

1 commentaire pour “Test de la pince ampèremétrique HT208D de chez Kaiweets (avec mesure pic de courant DC ou AC) : essais, remarques, et avis !”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Symbole danger point d'exclamation site PSE, triangle jaune avec contour noir, texte noir alerte au milieuAfin de filtrer au maximum les messages de type "spam" ou "inappropriés", chaque commentaire est soumis à modération, et validé manuellement. Du coup, il se peut que certains commentaires ne soient pas publiés, ou sinon, avec un peu de retard. Par ailleurs, j'ai malheureusement plus de messages à traiter que de temps pour y répondre ; c'est pourquoi je ne pourrais pas répondre à tout le monde. Désolé …